Auditoire de Joinville ( Haute Marne ) , tribunal , historial et reconstitutions


Aller au contenu

Menu principal:


Chambre d' Honneur de Claude de Lorraine

Maquettes et reconstitutions

La Chambre d'Honneur de Claude de Lorraine

..........A la mort de Claude de Lorraine, duc de Guise et baron de Joinville, fut dressée sa "Chambre d'Honneur" au monastère de Notre-Dame-de-Pitié de cette ville, le 24 juin 1550, selon l'usage. Emond du Boullay, roi d'armes (héraut) de Lorraine ordonnança le déroulement des funérailles, puis le consigna dans un ouvrage intitulé Le très excellent enterrement du très haut, très illustre Prince Claude de Lorraine..." (ci-dessous).


..........Un grand lit d' honneur dissimulait le cercueil de plomb, il était recouvert par un grand drap d'or paré d'hermines. Au pied du lit d'honneur était un petit banc couvert de drap d'or, portant une croix et deux chandeliers d'argent à deux cierges ardents. Contre le chevet du lit, au côté droit, était un riche fauteuil sur lequel était étendu le grand manteau de l'ordre de Saint Michel. Aux quatre coins du lit d'honneur étaient posées quatre grosses torchères toujours ardentes sur quatre hauts chandeliers d'argent.

..........A côté se tenaient Dauphiné et Bourgogne, hérauts d'armes du roi de France, vêtus de leurs cottes d'armes, par dessus leurs grandes robes de deuil. Au pied du lit d'honneur, se tenait du Boullay, roi d'armes de Lorraine, vêtu de sa cotte comme roi d'armes du duc de Lorraine.

..........La feinte ou effigie du défunt avait les mains jointes et elle était vêtue de manière à le représenter en qualité d'un fils de roi de Sicile et de Jérusalem, René de Lorraine, et de pair de France. Sur ce point, des négociations avaient été menées avec Henri II. Du Boullay raconte comment "toutes choses furent tant bien mesurées et délibérées au su du roi très chrétien et bon avis de son conseil", en présence de François de Guise. Ce qui sous-entend d'âpres négociations et un compromis final. Ainsi Le grand manteau de duc, fourré et paré d'hermines, était un manteau de pair de France de velours cramoisi violet, mais il était semé croix de Jérusalem faites de toile d'or et d'alérions de Lorraine faits de toile d'argent.



aaaaa


POUR NOUS CONTACTER : | auditoiredejoinville@free.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu